Le journal de Caderix

L’actualité sur AutoCAD et autres logiciels de DAO

Accueil > Toutes les actualités > AutoCAD LT 2016, les nouveautés et le test.

AutoCAD LT 2016, les nouveautés et le test.

lundi 30 mars 2015, par Eric

Cet article a été lu 8627 fois

Nous voilà fin mars et comme chaque année à cette époque, Autodesk dévoile les nouvelles versions d’AutoCAD.

AutoCAD LT 2016 est ainsi disponible depuis quelques jours et en français.

Les principales nouveautés peuvent être découvertes via cette vidéo que vous pouvez également visionner depuis la page de démarrage d’AutoCAD LT 2016.

Vidéo des nouveautés d’AutoCAD LT 2016

De mon côté, j’ai testé ces nouveautés.

Que penser de cette version 2016 ? Voici mon analyse.

COTE INTERFACE :

Il y a assez peu de changement par rapport à la version 2015
Quelques retouches par ci par là mais dans l’ensemble c’est quasiment la même que sur 2015. On notera quand même, la présence de l’onglet de fichiers Début qui reste maintenant toujours visible. Pour ceux qui n’en veulent pas, rassurez-vous la variable STARTMODE permet de gérer l’affichage de cet onglet.
Une nouvelle icone nommée Cote fait aussi son apparition, mais on n’en reparlera plus tard.

Présentation :

Toujours pour rester un peu du côté de l’interface quelques améliorations ont été apportées aux onglets de présentation.
Il est maintenant possible, de déplacer par un glisser déposer un onglet au-delà de la liste des onglets qui s’affichent à l’écran.

Il est aussi possible de sélectionner plusieurs présentations dans la liste déroulante. Ce qui vous permet de pouvoir supprimer ou publier plusieurs onglets même s’ils ne sont pas tous visible dans la barre d’état.

Enfin, l’onglet Objet reste désormais toujours visible, même si vous êtes sur la présentation 48. C’était assez agaçant de devoir repasser par la liste déroulante des présentations pour retrouver et repasser dans l’espace objet.

Mon avis : Petites améliorations, mais cela permet de retrouver un fonctionnement plus souple et rapide. En même temps difficile de parler de nouveautés puisque ce fonctionnement existait dans les anciennes versions d’AutoCAD.

COTE DESSIN :

Les nuages de révision :

On notera quelques changements sur les nuages de révision.
Tout d’abord, on trouve maintenant plusieurs fonctions de création de nuages (rectangulaire, polygonal, ligne à main levée)

Le nuage à main levé correspond à celui qui existait jusqu’à présent.
Les deux autres permettent de dessiner un nuage avec une forme plus « simple ». Pour faire un nuage rectangulaire deux clics suffisent comme pour un rectangle.
La modification des nuages devient aussi plus facile du fait qu’il n’y a plus toutes les poignées des arcs de cercle qui s’affichent. Dans le cas d’un nuage rectangulaire vous retrouverez les mêmes poignées que pour un rectangle, ce qui permet d’augmenter la longueur ou la largeur du nuage très rapidement.

Une option Modifier fait aussi son apparition. Elle permet de modifier la forme d’un nuage.

Mon avis : C’est une bonne idée de dépoussiérer cette fonction, mais alors pourquoi ne pas avoir été jusqu’au bout. Dans le logiciel concurrent DraftSight, les nuages sont des objets spécifiques et non des polylignes comme dans AutoCAD. L’avantage de l’objet spécifique c’est qu’il est possible de modifier le rayon des arcs de cercles après la création du nuage.

Dans AutoCAD ce n’est pas possible, il faut parfois recréer le nuage 3 ou 4 fois avant de trouver les bons réglages de rayon, alors que dans DraftSight on peut rapidement modifier la taille des arcs par la palette de propriétés. Par contre dans DraftSight on ne peut pas modifier la taille ou la forme du nuage une fois créé. Mais bon, on doit pouvoir je pense allier les deux.

La cotation :

Comme écrit plus haut une nouvelle fonction de cotation fait son apparition. Tous simplement nommée Cote, cette fonction inclue toute les méthodes classiques de cotation dans la même commande. (Voir la vidéo pour comprendre son fonctionnement)

Sans changer de commande vous pouvez créer des cotes linéaires, alignées, angulaire, de diamètre, de rayon…

Une nouvelle option permet aussi d’indiquer un calque par défaut pour les cotes.

Enfin en double cliquant sur le texte de cote vous avez maintenant accès à la règle pour pouvoir plus facilement gérer le passage à la ligne automatique.

Mon avis : Cette nouvelle fonction de cote est vraiment sympa. Manque encore un peu de recul pour voir si elle peut fonctionner sur tout type de plan, mais il est vrai qu’avoir, selon la détection d’objet la commande de cotation la plus adaptée est appréciable.

Les textes :

Les textes multilignes peuvent désormais être encadrés.
Tout le monde a connu le désespérant rectangle dessiné autour du texte, qui ne se met pas à jour lorsque l’on modifie le texte et qui ne suit pas forcément le déplacement du texte.
Et bien c’est fini, les textes multilignes (uniquement) disposent désormais d’une option d’encadrement qui s’adapte à la taille de la zone de texte.

Chose étrange, lorsque l’on ouvre un plan dans une version plus ancienne d’AutoCAD le cadre du texte est simplement reconnu comme une polyligne, mais une fois réouvert sur la version 2016, c’est à nouveau un cadre de texte.

Mon avis : Enfin, cela fait des années que cette option devrait présente dans AutoCAD. Mais là encore pourquoi n’avoir fait le boulot qu’à moitié. Pourquoi doit-on uniquement passer par les propriétés pour avoir le cadre, pourquoi n’a-t-on pas cette option dans l’éditeur de texte directement, voir dans le style de texte. Pourquoi ne pas avoir une option pour paramétrer la couleur de ce cadre et pourquoi ne pas avoir une liste de forme d’encadrement (circulaire, oblong…). Bon, elle est tout de même présente, c’est déjà une bonne chose.

Les accrochages aux objets :

Un nouvel accrochage nommé Centre géométrique fait son apparition. Cet accrochage permet tout simplement de détecter le centre d’une polyligne fermée.

Mon avis : On ne peut qu’être ravis que cet accrochage fasse son entrée.

Amélioration des performances :

Lorsque vous utilisez la commande Déplacer ou Copier sur une grande quantité d’objets, l’aperçu du déplacement ou de la copie est rapide et n’engendre plus un clignotement des objets comme c’était le cas auparavant.

Mon avis : Une amélioration de ce type ne peut être qu’un plus mais là encore pourquoi ne pas l’avoir fait sur l’ensemble des commandes de modification (Rotation, miroir…)
La palette de propriété devient aussi plus rapide lorsque l’on doit pré visualiser un changement de couleur sur un grand nombre d’objets.

Couleurs :

La couleur de sélection des objets peut être paramétrée depuis les options.

Mon avis : Ca peut éventuellement servir pour ceux qui utilisent beaucoup le bleu.

LES REFERENCES EXTERNES :

Une nouvelle variable système fait son apparition. Nommée XREFOVERRIDE, elle permet lorsqu’elle est réglée sur 1 de pouvoir changer les couleurs des calques de la Xref même si les objets contenus dans la XREF sont en couleur forcée.

Mon avis : Ca n’a l’air de rien mais je trouve cela vraiment intéressant. Lorsque l’on utilise les Xref il est souvent arrivé que l’on veut en mettre une en gris (ou autre couleur) que seule une partie des objets changent de couleur. Alors après on ouvre l’original pour modifier la couleur de certains objets…
Grâce à cette variable tout devient plus simple.

LES BLOCS :

Là aussi une nouvelle variable système fait son apparition. Cette fois ci nommée GALLERYVIEW elle permet de décider si en cliquant sur le bouton Insérer bloc la liste des blocs s’affiche sous forme de miniatures (comme dans AutoCAD 2015) ou si la boite de dialogue d’insertion doit apparaître (comme avant AutoCAD 2015).

Mon avis  : Eventuellement ça peut être intéressant de revenir à la boite de dialogue sur des plans contenant beaucoup de blocs. Dans ce cas effectivement la liste sous forme de miniatures peut mettre du temps à s’afficher.

L’IMPRESSION EN PDF :

Autodesk a engagé une grosse refonte de l’impression PDF sur AutoCAD. Tout d’abord il n’y a plus une imprimante PDF mais 4. Ces imprimantes se nomment désormais AutoCAD PDF. J’ajouterais une cinquième avec la présence de l’imprimante que tout le monde connaît DWGtoPDF.

Les 4 nouvelles imprimantes PDF permettent des créations de fichiers avec différents paramètres de qualité.
La qualité et les options de l’imprimante PDF peuvent se gérer depuis un nouveau bouton d’options PDF.

Ces nouvelles imprimantes permettent de créer des signets dans le PDF ainsi que de conserver les hyperliens présents sur les objets.

Les textes utilisant des polices SHX apparaissent sous forme de commentaires dans Adobe Reader. Cela permet de pouvoir faire des recherches dans le PDF sur ces textes.

Mon avis : Je suis assez dubitatif sur ces nouveautés. Je trouve ce système un peu usine à gaz et je ne vois pas trop pourquoi on a besoin d’autant d’imprimantes PDF avec des qualités différentes. On s’y perd franchement. D’autant que ces nouvelles imprimantes vont automatiquement afficher un message d’avertissement pour les utilisateurs d’anciennes versions puisqu’elles n’existent pas dans ces versions. Vous me direz au fur et à mesure du temps le problème se posera moins. J’ai du mal à savoir quelle imprimante choisir surtout que selon les réglages, la taille du fichier obtenu peut être multipliée par 10 par rapport à un PDF créé sur AutoCAD 2015. De plus certains symboles ne s’affichent toujours pas dans le PDF, par exemple le petit bonhomme de la police Webdings. Pourtant pratique pour indiquer les toilettes hommes sur un plan.

L’AFFICHAGE :

AutoCAD 2016 apporte quelques améliorations également au niveau de l’affichage des dessins.
Il n’est ainsi plus nécessaire d’effectuer des régénérations manuelles lorsque vous zoomez en arrière. AutoCAD s’en charge tout seul lorsque vous zoomer à la molette.
Les objets sont affichés avec un nouveau lissage, ce qui vous permet d’avoir des cercles presque parfait à l’écran ainsi que des lignes inclinées sans escalier.
Pour profiter de ces améliorations vous devez quand même disposer d’une carte graphique compatible DirectX11.

Mon avis : La régénération manuelle, ça faisait un peu année 90. Et puis avoir un plan avec un bel affichage, on ne peut que s’en réjouir, surtout à l’époque de la HD. A voir après à l’utilisation si cela ne pose pas de problème de ralentissement sur de gros plan. Mais comme cette option est désactivable cela ne devrait pas poser trop de problème.
Rien à voir avec les nouveautés mais le bug d’affichage de la barre verticale à droite est toujours présent dans la version 2016.

LE MONITEUR DE VARIABLES SYSTEME :

Le moniteur de variables système est un nouvel outil qui va comparer les variables système d’un dessin avec une liste de valeurs prédéfinie.

Dès l’ouverture du plan vous allez pouvoir savoir si une variable système n’a pas la même valeur que d’habitude.

La liste des variables à surveiller peut être personnalisée.
Un point d’interrogation a côté de la variable permet également de connaître l’utilité de cette variable.

Mon avis : Là encore, on se trouve face à une fonction qui n’a l’air de rien mais qui peut s’avérer très utile. Qui n’a jamais pesté parce que la boite de dialogue d’ouverture des fichiers ne s’affichait plus. Qui n’a jamais passé des heures sur les forums à essayer de comprendre pourquoi elle ne s’affichait plus. Avec cet outil on va pouvoir gagner du temps. La difficulté après c’est de savoir quelles variables ont doit mettre dans la liste à surveiller, parce que par défaut AutoCAD ne les surveille pas toute. Après pas sûr non plus que l’utilisateur lambda face attention à cette avertissement mais au moins ça pourra servir au responsable AutoCAD (si il y en a un) pour pouvoir résoudre le problème.

LE BIM :

AutoCAD 2016 permet d’insérer des maquettes numériques provenant de NavisWorks.

Mon avis : Je n’utilise pas NavisWorks, donc je ne peux pas dire grand-chose la dessus.

AUTODESK SEEK :

Cela ne vous dit peut-être pas grand-chose mais Autodesk Seek est la bibliothèque de composants d’Autodesk. Jusqu’à présent la recherche sur Autodesk Seek était réservée à la version anglaise d’AutoCAD. On la retrouve aussi maintenant dans la version française.

Mon avis : C’est personnel, mais je n’accroche pas du tout à Autodesk Seek. Ou alors peut être que je m’en sers mal, je ne sais pas, mais je trouve cela compliqué et pas intuitif du tout. Les recherches ne donnent des résultats que sur des mots anglais et si vous n’utilisez pas les filtres vous obtenez des fichiers qui peuvent être au format dwg, rfa, pdf, skp, zip…
Une fois que vous aurez passé du temps à trouver quelque chose, n’escompter pas insérer l’objet directement dans AutoCAD, il vous faudra encore télécharger le fichier avant de l’insérer ensuite dans AutoCAD.
Bref pour le moment je laisse tomber cette fonctionnalité. Après comme je l’ai dit c’est un avis personnel.

LA 3D :

N’ayant testé que la version AutoCAD LT 2016, je ne peux pas vous détailler les nouveautés des fonctionnalités 3D. Sachez quand même qu’un nouveau moteur de rendu réaliste remplace l’ancien moteur des précédentes versions. Ce moteur de rendu se veut plus simple à configurer et beaucoup plus rapide pour calculer les rendus. D’autres nouveautés ont également été apportées aux nuages de points.

LE FORMAT DE FICHIER :

Depuis AutoCAD 2000, (cela ne nous rajeunit pas) Autodesk nous avais habitué à changer le format de DWG toutes les 3 versions. Assez logiquement cette version 2016 aurait dû engendrer un nouveau format de DWG. Et bien ce n’est pas le cas le format DWG d’AutoCAD 2016 est le même qu’AutoCAD 2013.
Mon avis : Au moins il n’y aura pas de questions à se poser sur la compatibilité des fichiers avec les 4 dernières versions d’AutoCAD.

CONFIGURATION REQUISE :

Rien de bien nouveau de ce côté-là, la configuration nécessaire est la même que pour AutoCAD LT 2015 qui était déjà sensiblement la même AutoCAD LT 2014.
Il faut donc dans les grandes lignes posséder un PC équipé de :
- Windows 7 ou 8 ou 8.1
- Un minimum de 2 Gigas de mémoire
- Internet Explorer 9
- Net Framework 4.5
En soit une configuration assez standard.

CONCLUSION :

Lors de la sortie d’une nouvelle version, la question se pose toujours de savoir si elle apporte assez de nouveautés et si elles sont intéressantes. Comme les précédentes versions, AutoCAD LT 2016 ne révolutionne pas le genre, mais il y a quand même quelques nouveautés intéressantes, les cadres de texte, la nouvelle commande de cotation, un affichage sans régénération, le moniteur de variables système, l’accrochage aux objets centre géométrique. D’un autre côté cette version 2016 laisse un sentiment d’inachevé. On a l’impression que les programmeurs n’ont pas eu assez de temps pour aller jusqu’au bout de leurs idées. A moins qu’ils en gardent sous le coude pour la version 2017. :-P
Au final on se retrouve avec une version ni exceptionnelle, ni mauvaise, comme c’est souvent le cas avec les dernières versions d’AutoCAD.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

4 visiteurs en ce moment

Le Journal de Caderix a été vu depuis ses débuts par : visiteurs
Le Journal de Caderix est la propriété de la société Caderix